La 6ème apparition de Notre Dame, le 13 Octobre1917

1917 1

13 Octobre 1917 - Lieu: Cova da Iria / Miracle du soleil dansant...

Le Rosaire (4 chapelets), instrument de salut et de paix !

Notre Dame du Rosaire a demandé à ses jeunes messagers de réciter chaque jour le chapelet. Elle les invite aussi, par l'apparition du 13 octobre, à méditer sur chacune des étapes de la vie de Son Fils et sur sa propre glorification de Mère de Dieu.

·         Le 1er tableau vu par les enfants est la Sainte Famille : il nous représente les mystères joyeux de l'enfance de Jésus.                                                                                  

·         La vision de Notre Dame des Douleurs nous rappelle les mystères douloureux et nous exhorte à la pénitence.                                                                                

·         Enfin, Notre Dame du Carmel, avec le scapulaire signe de la protection maternelle, nous fait penser aux mystères glorieux et à nos fins dernières.

Les mystères lumineux ont été rajoutés dernièrement le 16 octobre 2002 par le Pape Jean Paul II (Cf. la Lettre Apostolique « Rosarium Virginis Mariae »).

Nous vous invitions à relire cette belle exhortation apostolique, en cliquant ICI. 

Personnes présentes : entre 50.000-70.000 

«– Que voulez-vous de moi ?
– Je veux te dire que l’on fasse ici une chapelle en mon honneur. Je suis Notre Dame du Rosaire. Que l’on continue toujours à réciter le chapelet tous les jours. La guerre va se terminer et les militaires retourneront bientôt chez eux.
– J’avais beaucoup de choses à vous demander : de guérir quelques malades et de convertir des pécheurs, etc.
– Quelques-uns, oui, d’autres, non. Il faut qu’ils se corrigent, qu’ils demandent pardon pour leurs péchés.
Et prenant un air plus triste :
Qu’ils n’offensent plus Dieu, Notre Seigneur, qui est déjà trop offensé ! {Si les gens se corrigent, la guerre se terminera et s’ils ne se corrigent pas, le monde va finir.}
Est-ce que vous avez encore quelque chose à me dire ?
Je ne veux plus rien d’autre.]
Ouvrant alors les mains, elle les fit se réfléchir sur le soleil et, pendant qu’elle s’élevait, le reflet de sa propre lumière continuait à se projeter sur le soleil.
[…]
Notre Dame ayant disparu dans l’immensité du firmament, nous avons vu, à côté du soleil, Saint Joseph avec l’Enfant-Jésus et Notre Dame, vêtue de blanc avec un manteau bleu. Saint Joseph et l’Enfant-Jésus semblaient bénir le monde avec des gestes qu’ils faisaient de la main, en forme de croix. Peu après, cette Apparition s’étant évanouie, j’ai vu Notre Seigneur, et Notre Dame qui me donnait l’impression d’être : Notre Dame des Douleurs. Notre Seigneur semblait bénir le monde de la même  manière que Saint Joseph. Cette Apparition disparut et il me sembla voir encore Notre Dame sous l’aspect de Notre Dame du Carmel.»

Mémoires de Sœur Lucie I, p. 187-188 (IV Mémoire). La section entre crochets figure dans l’interrogatoire du curé, du 16 octobre 1917, dans Documentação Crítica de Fátima. I, p. 24 et la section entre clavettes de l’interrogatoire du Père Formigão, dans Documentação Crítica de Fatima, I, p. 142.