Canonisation du Pape Paul VI et de Mgr Romero, le 14 octobre 2018

Place Saint Pierre

Les bienheureux Paul VI (1963-1978) et Mgr Oscar Romero (1917-1980) seront canonisés le 14 octobre 2018 à la basilique Saint-Pierre au Vatican, a annoncé officiellement le pape François lors du consistoire du 19 mai. Au cours de la même cérémonie, seront également canonisés quatre autres bienheureux: deux prêtres italiens et deux religieuses européennes.

Les cardinaux présents lors de ce consistoire ont approuvé les causes de canonisation de six bienheureux, une étape permettant d’annoncer officiellement la date de cérémonie de canonisation.

Le bienheureux Paul VI avait été béatifié en 2014 par le pape argentin. Né en 1897 dans le nord-ouest de l’Italie, Giovanni Battista Montini est ordonné prêtre en 1920. L’année suivante, il entre dans les services diplomatiques du saint-Siège avant d’être envoyé dans sa première nonciature en Pologne, à Varsovie.

En 1954, il devient archevêque de Milan et quatre ans plus tard, il est créé cardinal. En 1963, il est élu successeur de Pierre, à la suite de Jean XXIII (1958-1963) et prend le nom de Paul VI. Il reste sur le siège pontifical jusqu’à sa mort en 1978.

Le 6 février 2018, la Congrégation pour les causes des saints a reconnu une guérison miraculeuse à son intercession, la naissance inespérée d’une petite fille italienne en 2014.

‘L’évêque des pauvres’

Mgr Oscar Romero est né en 1917 en République du Salvador. Après avoir occupé la charge de curé de paroisse, il a été nommé évêque de Santa Maria puis archevêque de San Salvador. Surnommé ‘l’évêque des pauvres’, Mgr Romero s’était indigné de la violence de la crise politique du pays. Il a finalement été assassiné en pleine messe en 1980. La naissance miraculeuse, par son intercession, d’un enfant voué à la mort, a été reconnue en 2015.


Deux prêtres italiens et deux religieuses canonisés

Outre les bienheureux Paul VI et Mgr Oscar Romero, le  pontife canonisera deux prêtres italiens et deux religieuses, l’une espagnole et l’autre allemande, a-t-il annoncé lors du consistoire du 19 mai 2018. Ces quatre bienheureux ont vécu au plus près des pauvres.

Le Père Francesco Spinelli (1853-1913) est né à Milan, dans le nord de l’Italie. Issu d’une famille modeste, il a fondé les congrégations des Sœurs sacramentines de Bergame et des Adoratrices du Saint Sacrement, qui consacrent leur vie à adorer le Seigneur dans le Saint-Sacrement. Ces religieuses sont aussi attachées à servir les plus pauvres, notamment à travers l’éducation. Le fondateur a été déclaré bienheureux en 1992 par le pape Jean Paul II (1978-2005).

Le bienheureux Vincent Romano (1751-1831), prêtre catholique italien, a été curé pendant plus de trente ans de la paroisse de Torre del Greco, une ville aux alentours de Naples. Au cours de son ministère, il s’est dévoué aux pauvres, en particulier aux enfants et aux malades. Le Père Romano est devenu le saint patron des prêtres napolitains. Il a été béatifié par Paul VI en 1963.

D’origine allemande, Sœur Maria Katharina Kasper (1820-1898) a vécu dans le travail et les privations, s’employant à soulager les multiples formes de pauvreté. C’est dans cette optique qu’elle a fondé en 1898 la congrégation des Pauvres servantes de Jésus-Christ. Elles sont actuellement plus de trois mille, en Inde, en Amérique et en Europe.

Sœur Nazaire de Sainte-Thérèse de Jésus (1889-1943) a grandi à Madrid (Espagne). Sa famille, soumise à des difficultés économiques, a ensuite dû émigrer au Mexique. Animée d’un grand zèle apostolique, elle a fondé la congrégation des Sœurs missionnaires croisées de l’Eglise, reconnue en 1927, au service des pauvres dans différents pays d’Amérique latine. Sœur Nazaire de Sainte-Thérèse de Jésus a œuvré, a souligné le Saint-Siège, pour la promotion de la femme. Elle a été béatifiée en 1992 par le pape Jean Paul II.              (cath.ch/imedia/pad/rz)