Elie, l'homme au coeur de feu - Rencontre 5

Elie fevrierDans le cadre de la formation biblique "Elie, l'homme au coeur de feu", retrouvez ci-joint le passage travaillé le 19 février dernier pour la cinquième rencontre (La rencontre d'Elie et d'Obadyahu), et quelques questions fondamentales en rapport avec ce texte.

 

1 Rois 18, 1-19

Il se passa longtemps et la parole du Seigneur fut adressée à Elie, la troisième année, en ces termes : «Va te montrer à Achab, je vais envoyer la pluie sur la face de la terre. » Et Elie partit pour se montrer à Achab. 

Comme la famine s'était aggravée à Samarie, Achab fit appeler Obadyahu, le maître du palais — cet Obadyahu craignait beaucoup le Seigneur: lorsque Jézabel massacra les prophètes du Seigneur, il prit cent prophètes et les cacha cinquante à la fois dans une grotte, où il les ravitaillait de pain et d'eau — et Achab dit à Obadyahu : «Viens ! Nous allons parcourir le pays, vers toutes les sources et tous les torrents; peut-être trouverons-nous de l'herbe pour maintenir en vie chevaux et mulets et ne pas abattre de bétail. » Ils se partagèrent le pays pour le parcourir: Achab partit seul par un chemin et Obadyahu partit seul par un autre chemin.

Comme celui-ci était en route, voici qu'il rencontra Elie ; il le reconnut et se prosterna face contre terre en disant: « Te voilà donc, Monseigneur Elie ! » Il lui répondit: «Me voilà! Va dire à ton maître: «Voici Elie." » Mais l'autre dit: « Quel péché ai-je commis, que tu livres ton serviteur aux mains d'Achab, pour me faire mourir ? Par le Seigneur vivant, ton Dieu! II n'y a pas de nation ni de royaume où mon maître n'ait envoyé te chercher, et quand on eut répondu: "Il n'est pas là", il a fait jurer le royaume et la nation qu'on ne t'avait pas trouvé. Et maintenant tu ordonnes: «Va dire à ton maître: voici Elie", mais quand je t'aurai quitté, l'Esprit du Seigneur t'emportera je ne sais où, je viendrai informer Achab, il ne te trouvera pas et il me tuera! Pourtant ton serviteur craint le Seigneur depuis sa jeunesse. N'a-t-on pas appris à Monseigneur ce que j'ai fait quand Jézabel a massacré les prophètes du Seigneur ? J'ai caché cent des prophètes du Seigneur, cinquante à la fois, dans une grotte, et je les ai ravitaillés de pain et d'eau. Et maintenant, tu ordonnes : "Va dire à ton maître: voici Elie" Mais il me tuera!» Elie lui répondit: «Aussi vrai que vit le Seigneur Sabaot que je sers, aujourd'hui même je me montrerai à lui. »

Obadyahu partit à la rencontre d'Achab et lui annonça la chose; et Achab alla au-devant d'Elie. Dès qu'il vit Elie, Achab lui dit: « Te voilà, toi, le fléau d'Israël ! » Elie répondit: « Ce n'est pas moi qui suis le fléau d’Israël mais c'est toi et ta famille, parce que vous avez abandonné le Seigneur et que tu as suivi les Baals. Maintenant, envoie rassembler tout Israël près de moi sur le Mont Carmel avec les quatre cent cinquante prophètes de Baal qui mangent à la table de Jézabel. »



QUELQUES PISTES POUR LA VIE SPIRITUELLE

Suis-je Achab ? Ma recherche de solution à mes problèmes (personnels, conjugaux, familiaux, professionnels, relationnels...) est-elle orientée dans la bonne direction?

M'arrive-t-il comme Achab de me plaindre des prophètes de Dieu, de critiquer l'Eglise d'hier et d'aujourd'hui en l'accusant de tous les maux?

Suis-je Elie ? Disponible et obéissant à Dieu, prêt à affronter ceux qui exercent mal leur pouvoir en écrasant les autres? Dans une école, une usine, un bureau, il faut parfois beaucoup de cran — ou d'audace prophétique — pour oser dire ce qui ne va pas et prendre le parti de l'homme. Bien sûr, il ne faut pas confondre avoir un «don prophétique » et «une grande gueule » car trop de paranoïaques se croyant des représentants de la Vérité empoisonnent leur entourage avec leurs prétentions. Le Seigneur me demande d'être un témoin humble, honnête et courageux, là où je me trouve aujourd'hui (1 P 3, 15-16). 

Suis-je Obadyahu ? Souvent je me retrouve plutôt dans ce personnage, ni « tout bien » comme Elie, ni « tout mal » comme Achab. Je me sens partagé entre ma foi et mes engagements professionnels, tiraillé entre des forces opposées. Difficile de rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. (Mt 22,21) 

Seigneur, aide-moi à te rester fidèle dans ma façon d'être, sans rigidité;

aide-moi à m'adapter aux circonstances dans la liberté de l'Esprit, sans renier tes commandements.

Viens m'enseigner l'attitude « juste », c'est-à-dire ajustée à toi et aux situations concrètes que je rencontre.

Dans mon travail, je suis souvent amené à être ton disciple « dans le secret » ou du moins dans la discrétion.

Aide-moi à témoigner de nia foi dans mes activités, mon voisinage, ma famille, parfois avec des mots, parfois par une façon d'être, selon ce que ton Esprit m'inspirera.

Donne-moi ta Sagesse afin d'éviter les excès : celui de rougir de toi et de me taire, de donner un contre-témoignage, ou de parler de toi d'une manière intolérante ou inadaptée.

Viens bénir les Nicodème, qui sont aujourd'hui « disciples dans le secret ».

Comme Nicodème et Joseph d'Arimathie — leurs saints patrons — donne-leur la grâce de se prononcer un jour publiquement pour toi. Amen.