Elie, l'homme au coeur de feu - Rencontre 6

Elie fevrierDans le cadre de la formation biblique "Elie, l'homme au coeur de feu", retrouvez ci-joint le passage travaillé le 13 mars dernier pour la sixième rencontre (Le sacrifice du Carmel), et quelques questions fondamentales en rapport avec ce texte.

 

1 Rois 18, 20-40

Achab convoqua tout Israël et rassembla les prophètes sur le Mont Carmel. Elie s'approcha de tout le peuple et dit: «Jusqu'à quand clocherez-vous des deux jarrets ? Si le Seigneur est Dieu, suivez-le; si c'est Baal suivez-le. » Et le peuple ne put rien lui répondre.

Elie poursuivit: «Moi, je reste seul comme prophète du Seigneur, et les prophètes de Baal sont quatre cent cinquante. Donnez-nous deux jeunes taureaux; qu'ils en choisissent un pour eux, qu'ils le dépècent et le placent sur le bois, mais qu'ils n'y mettent pas le feu. Moi, je préparerai l'autre taureau et je n'y mettrai pas le feu. Vous invoquerez le nom de votre dieu et moi, j'invoquerai le nom du Seigneur: le dieu qui répondra par le feu, c'est lui qui est Dieu. » Tout le peuple répondit: « C'est bien. »

Elie dit alors aux prophètes de Baal: « Choisissez-vous un taureau et commencez, car vous êtes les plus nombreux. Invoquez le nom de votre dieu, mais ne mettez pas le feu. » Ils prirent le taureau et le préparèrent, et ils invoquèrent le nom de Baal depuis le matin jusqu'à midi, en disant: « O Baal réponds-nous!» Mais il n'y eut ni voix ni réponse; et ils dansaient en pliant le genou devant l'autel qu'ils avaient fait.

 

A midi, Elie se moqua d'eux et dit: « Criez plus fort, car c'est un dieu: il a des soucis ou des affaires, ou bien il est en voyage; peut-être il dort et il se réveillera!» Ils crièrent plus fort et ils se tailladèrent, selon leur coutume, avec des épées et des lances jusqu'à l’effusion du sang. Quand midi fut passé, ils se mirent à vaticiner jusqu'à l'heure de la présentation de l'offrande, mais il n'y eut aucune voix, ni réponse, ni signe d'attention.

 

Alors Elie dit à tout le peuple: «Approchez-vous de moi»; et tout le peuple s'approcha de lui. Il répara l'autel du Seigneur qui avait été démoli. Elie prit douze pierres, selon le nombre des tribus des fils de Jacob, à qui Dieu s'était adressé en disant: « Ton nom sera Israël», et il construisit un autel au nom du Seigneur. Il fit un canal d'une contenance de deux boisseaux de semence autour de l'autel. Il disposa le bois, dépeça le taureau et le plaça sur le bois. Puis il dit: « Emplissez quatre jarres d'eau et versez-les sur l'holocauste et sur le bois», et ils firent ainsi; il dit: « doublez», et ils doublèrent; il dit: « triplez», et ils triplèrent. L'eau se répandit autour de l'autel et même le canal fut rempli d'eau.

 

A l'heure où l'on présente l’offrande, Elie le prophète s'approcha et dit: « Seigneur, Dieu d'Abraham, d'Isaac et d'Israël qu'on sache aujourd'hui que tu es Dieu en Israël, que je suis ton serviteur et que c'est par ton ordre que j'ai accompli toutes ces choses. Réponds-moi, Seigneur, réponds-moi, pour que ce peuple sache que c'est toi, le Seigneur, qui es Dieu et qui convertis leur cœur ! » Et le feu du Seigneur tomba et dévora l'holocauste et le bois, et il absorba l'eau qui était dans le canal.

 

Tout le peuple le vit; les gens tombèrent la face contre terre et dirent: « C'est le Seigneur qui est Dieu ! C'est le Seigneur qui est Dieu !» Elie leur dit : « Saisissez les prophètes de Baal, que pas un d'eux n'échappe», et ils les saisirent. Elie les fit descendre près du torrent du Qishôn, et là il les égorgea.


 

QUELQUES PISTES POUR LA VIE SPIRITUELLE

 

Aujourd'hui, je redis oui à mon baptême

1. Je choisis aujourd'hui de ne plus vivre dans la passivité et l'indécision

Je refuse le mélange de ma foi chrétienne avec les idoles du monde actuel. Je me décide pour le Seigneur et son Eglise. Je quitte ma neutralité et je me prononce pour le Christ, en privé comme en public. « Que votre langage soit: "Oui ? oui." "Non? non." : ce qu'on dit de plus vient du Mauvais.» (Mt 5, 37) Oui, je choisis d'être chrétien.

 

2. Je renonce à tous mes Baals

Comme Elie, je suis appelé à « tordre le cou » de mes Baals :

Que si ton œil droit est pour toi une occasion de péché, arrache-le et jette-le loin de toi: car mieux vaut pour toi que périsse un seul de tes membres et que tout ton corps ne soit pas jeté dans la géhenne. Et si ta main droite est pour toi une occasion de péché, coupe-la et jette-la loin de toi: car mieux vaut pour toi que périsse un seul de tes membres et que tout ton corps ne s'en aille pas dans la géhenne.» (Mt 5,29-30)

Je veux manifester la victoire du Christ ressuscité en évacuant de ma vie, avec son aide, toutes les idoles qui s'opposent à son Règne :

Je renonce au Baal de mes fausses représentations de Dieu,

 

Au Baal du dieu gendarme et juge très sévère,

 

Au Baal du dieu lointain et indifférent qui ne s'intéresse pas à moi,

 

Au Baal du dieu qui punit sans ménagement toutes mes fautes et mes erreurs, je renonce.

 

Je renonce au Baal du pouvoir que j'exerce mal dans mon couple, ma famille, mon travail, mon activité, ou dans l'Eglise,

 

Au Baal de mon orgueil, qui se rebelle lorsqu'on me fait des remarques sur ma façon d'exercer l'autorité, je renonce.

 

Je renonce au Baal de l'Argent, auquel je sacrifie trop d'énergie, trop de temps, et qui m'empêche d'être disponible à Dieu, à ma famille, aux autres, et même attentif à moi-même,


Aux Baals des promotions et des reconnaissances sociales, de l'hyper confort que je me fais un devoir de donner, à tout prix, à ma famille, je renonce.

 

Je renonce aux Baals de la sexualité/affectivité auxquelles j'attache une importance démesurée.

 

Au Baal de mes crises et colères quand je n'ai pas satisfaction en ce domaine...

 

Au Baal de ma recherche de plaisir personnel avant la communion d'amour avec celui, celle, que Dieu me donne, je renonce.

 

Et j'y renonce concrètement en détruisant revues, livres, cassettes, objets qui me lient à une sexualité non maîtrisée, à la pornographie. Je fais de la destruction de ces objets un acte de foi et d'amour pour Dieu.

 

Je renonce aux Baals des devins, mages, marabouts,

 

Au Baal des astrologues (consultations ou simples revues),

 

Au Baal des horoscopes (consultations ou simples revues),

 

Au Baal des cartomanciennes,

 

Au Baal des médiums, spirites, personnes qui pratiquent la divination avec les défunts,

 

Au Baal des pratiques superstitieuses avec des objets (amulettes, bijoux « spéciaux» ayant des pouvoirs),

 

Au Baal des pratiques superstitieuses comme les chaînes de lettres ou les «prières recettes magiques », je renonce.

 

Je renonce aux Baals des pratiques excessives de soins pour mon bien-être corporel (alors que je délaisse le soin de mon âme)

 

Je renonce au Baal de la fréquentation de certaines personnes qui ne me laissent plus libres et dont je suis anormalement dépendant(e) (thérapeute, «psy », pseudo-ami(e), collègue de travail, amant-maîtresse appelés pudiquement «liaisons »)

 

Je renonce au Baal de certains loisirs qui me prennent trop d'énergie, de temps, d'argent, au détriment de ce qui est essentiel

 

Note - surtout pour les hommes: Le football peut aussi devenir un foot-Baal (sic) en période de coupes du monde et d'Europe! A consommer avec modération.

 

Il ne s'agit que de quelques Baals ! N'oublions pas que leurs prophètes étaient nombreux: quatre cent cinquante !

 

Demandons à l'Esprit Saint, Esprit de lumière et de vérité, de nous les montrer. Certains sont visibles comme une armée ennemie qui évolue à découvert, mais d'autres sont comme des espions bien cachés qu'il faut démasquer. Une fois que nous les avons repérés, demandons au Seigneur la force d'y renoncer.

 

Nous pouvons maintenant terminer notre méditation, en renouvelant notre foi baptismale avec toute l'Eglise, comme le font tous les chrétiens durant la Vigile Pascale. Ce texte se trouve dans le Missel :

 

Le prêtre : Ainsi donc, pour vivre dans la liberté des enfants de Dieu, rejetez-vous le péché ?

 

Le priant : « Oui, je le rejette »

 

Le prêtre : Pour échapper au pouvoir du péché, rejetez-vous ce qui conduit au mal ?

 

Le priant : « Oui, je le rejette »

 

Le prêtre : Pour suivre Jésus-Christ, rejetez-vous Satan qui est l’auteur du péché,

 

son culte et ses œuvres de péché ?

 

Le priant : « Oui, je le rejette »

 

Le prêtre : Croyez-vous en Dieu le Père tout puissant, créateur du ciel et de la terre ?

 

Le priant : «  Oui, je crois ! »

 

Le prêtre : Croyez-vous en Jésus-Christ, son fils unique, notre Seigneur,

 

qui est né de la Vierge Marie, a souffert la passion,

 

a été enseveli, est ressuscité d’entre les morts,

 

et qui est assis à la droite du Père ?

 

Le priant : «  Oui, je crois ! »

 

Le prêtre : Croyez-vous en l’Esprit-Saint, à la Sainte Église catholique,

 

à la communion des saints, au pardon des péchés,

 

à la résurrection de la chair et à la vie éternelle ?

 

Le priant : «  Oui, je crois ! » 

 

Que Dieu tout-puissant, Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a fait renaître par l'eau et l'Esprit Saint, et qui nous a accordé le pardon de tout péché, nous garde encore par sa grâce dans le Christ Jésus notre Seigneur pour la vie éternelle. Amen.

 

3. Aujourd'hui, je redis oui à ma vocation de baptisé / confirmé

 

Je veux vivre ma vocation de baptisé et de confirmé en étant prophète, c'est-à-dire «porte-parole » de Dieu. Avec l'aide du Christ, je dévoilerai les illusions des idoles. Je dénoncerai courageusement leurs impostures qui maintiennent l'homme en esclavage.

 

Je ne me laisserai pas impressionner par la loi du nombre, ni par la pression sociale véhiculée par les médias. Ayons le souci, non pas d'abord d'être applaudis, mais d'être fidèles à la Vérité. Je n'ai pas tous les jours l'occasion de poser des actes héroïques, mais j'ai chaque jour la possibilité de n'être pas un lâche par rapport à mes convictions.

 

Je choisis de reconstruire l'autel du Seigneur démoli par les prophètes de Baal. Un jour, comme saint François priait à l'église de Saint-Damien, il entendit une voix venant du Crucifix : «François, va et répare ma maison : tu le vois, elle tombe en ruine.» Il pensa d'abord qu'il s'agissait de réparer l'église de pierres et il s'y employa. Il comprit plus tard qu'il s'agissait de rebâtir l'Eglise « une, sainte, catholique et apostolique». Moi aussi, j'entends cet appel pressant du Christ pour l'Eglise de mon temps et je veux m'engager dans cette tâche de bâtisseur. Je peux le faire de bien des façons, suivant ma vocation et mes charismes :

 

veiller à faire de ma famille une petite église domestique...

 

faire la catéchèse ou m'engager dans un mouvement de la paroisse...

 

  • témoigner dans mon milieu de travail des valeurs de l'Evangile...

 

accepter d'assumer des responsabilités politiques, sociales, associatives, syndicales, pour être au service du bien commun...

 

être artisan de paix et de justice au milieu des conflits de ma famille (histoires d'héritage par exemple) ou de mon quartier...

 

C'est cela, «réparer l'autel du Seigneur». Que l'Esprit Saint m'inspire ma façon particulière de faire.

 

Je choisis de devenir un homme, une femme de prière.

 

Oui, la prière d'une personne ou d'une communauté est puissante sur le cœur de Dieu. Elle peut provoquer des miracles. La prière confiante fait de grandes choses. Sachons user de cette « arme » spirituelle dont l'efficacité dépend de notre foi.

 

Pour glorifier le Nom de Dieu, détruire le pouvoir des Baals, être fidèles à la mission que Jésus nous confie, prions beaucoup, prions avec persévérance.., même quand cela n'est pas évident.